• Nouvel an … mes résolutions

    Tous nos vœux de bonheur et santé pour 2018
    Le Formathon a besoin de vous … pour la sienne ! Je me forme et m'inscris ici !
  • Noël au balcon

    Prolongez les douceurs de cette fin d'année
    Projetez-vous au printemps de la FMC : Pâques … au Formathon
  • Tarif réduit jusqu'au 25/2

    Oui ! Vous avez tout compris :
    Plus TÔT, moins CHER, plus de CHOIX !
    What else ?
  • Accueil
  • Céphalées, migraines et algies vasculaires de la face

Céphalées, migraines et algies vasculaires de la face

 

Docteur Rémi MESSIN

Service de suite

Hôpital maritime de ZUYDCOOTE

59123 ZYUDCOOTE

 

Elles représentent la grande majorité des céphalées primaires (céphalées non lésionnelles).

 

Décrites en termes de symptômes et constituant des syndromes ou maladies, elles concernent tous les professionnels de santé.

 

Elles sont une des plaintes douloureuses les plus souvent exprimées auprès du généraliste qui, en tant qu’« algologue », doit d’emblée en mesurer le caractère global ou psychosocial, après avoir éliminé les céphalées secondaires (céphalées attribuées à une étiologie dont la prise en charge résume la thérapeutique. Nous ne les traiterons pas ici).

 

Si l’apparition de classifications de plus en plus détaillées qu’élaborent et apprécient les spécialistes peut nous rendre service dans la recherche de critères diagnostiques et nosographiques, elles ne sont utiles que lorsque notre raisonnement clinique est exact et donc le diagnostic positif aussi.

 

Parmi les facteurs de risques que notre époque aime à mettre en évidence et à brandir, le médecin n’est pas le moins dangereux (surtout lorsqu’il est dogmatique et/ou phobique) quand il participe « à l’insu de son plein gré » à la iatrogénie et à la chronicisation, qui sont évidemment des portes ouvertes à l’automédication, l’abus médicamenteux, le nomadisme…

 

Leur diagnostic positif est uniquement clinique et nécessite de se munir d’un chronomètre, de bon sens, et d’une approche qui tolère un peu de subjectivité. L’imagerie, souvent inutile, affole plus qu’elle ne rassure.

 

 

Au cours de cet atelier, nous tenterons :

 

ð  De définir avec des critères cliniques et chronométriques les principales céphalées primaires : migraines, algies vasculaires de la face, céphalées de tension ainsi que le concept des céphalées chroniques quotidiennes.

 

ð  La répartition des diverses céphalées ainsi que les symptômes observés en fonction de l’âge (enfants, adultes, personnes âgées).

 

ð  Pour chacune d’entre elles, les critères cliniques, profils symptomatiques et profils médicamenteux qui permettent d’en optimiser le traitement.

Propositions d’approches pragmatiques médicamenteuses.

Les nouveautés ?

 

ð  Les autres céphalées primaires : moins fréquentes, curieuses ou anecdotiques mais qu’il est tout de même bon de connaître.

 

ð  Les examens complémentaires : la neuro-imagerie :

 

o   Quelles céphalées ne requièrent pas d’imagerie d’urgence ?

o   Quand faut-il prendre la précaution d’y recourir ?

 

ð  Céphalées et psychisme :

 

o   Quelques notions élémentaires de psychologie et un minimum de sémiologie psychiatrique sont indispensables à la prise en compte des facteurs psychiques « bêtement humains ».

o   Comment ces facteurs seront utiles à l’information, l’éducation du patient et de son entourage, permettant ainsi de se préserver le plus possible d’une « iatrogénie catastrophiste » qui nous guette toujours.

 

 

Ainsi prises en charge et traitées précocement, accommodées d’informations rassurantes et d’une éducation, elles restent souvent bénignes et permettent au patient de garder son autonomie. Banalisées, négligées, elles se chronicisent, transformant les patients en otage soumis à nos caprices.

 

 

 

Au cours des débats qui suivront, nous essayerons aussi d’aborder et de répondre aux questions les plus souvent posées par les patients :

 

 

o   Maladie génétique ?

o   Maladie cérébro-vasculaire progressive ?

o   Plainte ou syndrome fonctionnel « moderne à la mode » ?

o   Maladie bénigne ?

o   Facteurs de risques neurocardiovasculaires associés ?

o   Que dire des anomalies incidentes décrites en neuro-imagerie ?

o  

 

 

 

 

 


Références :

 

 

 

LA REVUE DOULEUR :

-        2001, vol.2, n°4 : Quelles céphalées ne requièrent pas de neuro-imagerie d’urgence ? (Le point de vue du neurologue) - Dr VALADE, Dr DUCROS.

-        2001, vol.2, n°4 : Devant des céphalées récurrentes ou chroniques, quel est le bilan « nécessaire et suffisant » ? - Dr THUREL, Dr BLANQUET.

-        2004, vol .5, n°6 : Triptans et adolescent – Dr DONNET.

 

 

LE JOURNAL FAXE DU NEUROLOGUE :

-        Les céphalées chroniques quotidiennes : évolution du concept et définition – mars 2005 – Dr MEKIES

-        La crise de migraine – octobre 1998 – Dr BRUN-JOUSSET et Dr LEJEUNE.

-        Les hémicrânies vasculaires particulières – mai 1999 – Dr DECHY.

-        Céphalées de nuit – avril 2008 – Dr HAUSSER-OHAUW.

-        Comment optimiser le traitement de la crise de migraine – février 2009 – Dr DIB.

 

 

sf-neuro.org : MIGRAINES ET CEPHALEES :

-        Les affres de la communication avec certains céphalalgiques chroniques – 2007 – rapporté par le Dr RADAT.

-        Traitement de fond séquentiel et traitement de la crise de migraine cataméniale – 2007 – rapporté par le Dr LUCAS.

-        Enfant migraineux : des efforts d’information et de formation sont encore à faire auprès des médecins généralistes français – 2007 – Dr LUCAS.

-        Dépistage de l’AVF… - 2008 – rapporté par Dr LANTERI-MINET.

-        Antiépileptique pour le traitement de l’AVF chronique ou épisodique – 2007 – commenté par Dr GIRAUD.

 

 

ABSTRACT NEUROLOGIE :

-        2007, n°65 : Migraine et grossesse : quel traitement choisir ? – Dr CHOCHON.

-        2007, n°71 : Migraine : les faits marquants ces dernières années – Dr FABRE.

-        2008, n°80 : Migraine et vertiges : focus sur les migraines vestibulaires – Dr DUBARD.

-        2009, n°88 : Comment j’optimise le traitement de la migraine en fonction de mes patients – Dr DIB.

-        2007, tiré à part : Algie vasculaire de la face.

 

 

 

LE COURRIER DE L’ALGOLOGIE (5) :

2006, n°4 : Les deux nouveaux outils de la recherche clinique : « l’évaluationite » et le déni du bon sens – Dr GOMAS.

 

 

 

 

 

neuroScoop :

-        2010 : Vers une révision de la classification internationale des céphalées centrée sur les céphalées secondaires… - Dr LANTERI-MINET.

-        2010 : AVF et oxygénothérapie – commenté par Dr DONNET.

-        2009 : Risques vasculaires dans la migraine : l’endothélium vous dis-je…- commenté par Dr LUCAS.

-        2009 : Faire face à la céphalée : stratégies d’adaptation fonctionnelles et dysfonctionnelles – commenté par Dr RABAT.

 

 

NEUROLOGIE :

-        Novembre 2007, vol.10, n°102 : La migraine une maladie cérébrale progressive ?

-        Janvier 2008, vol.11, n°104 : Controverses en migraine et céphalées.

 

 

INTERNATIONAL HEADACHE SOCIETY (IHS) :

2ème édition, Cephalalgia – 2004 ; 24.

 

 

ANAES – septembre 2004 : Céphalées chroniques quotidiennes : recommandations.

Identification avant inscription

Avec votre adresse mail et mot de passe
L'inscription sera plus rapide
Lire la suite

Editorial du Formathon 2018

30 ans déjà …
Petit historique ici !
Lire la suite