• Nouvel an … mes résolutions

    Tous nos vœux de bonheur et santé pour 2018
    Le Formathon a besoin de vous … pour la sienne ! Je me forme et m'inscris ici !
  • Noël au balcon

    Prolongez les douceurs de cette fin d'année
    Projetez-vous au printemps de la FMC : Pâques … au Formathon
  • Tarif réduit jusqu'au 25/2

    Oui ! Vous avez tout compris :
    Plus TÔT, moins CHER, plus de CHOIX !
    What else ?

Les marqueurs tumoraux.

USAGE ET MESUSAGE DES MARQUEURS TUMORAUX

18/03/2017

Docteur Nuria KOTECKI,

CCA Département de sénologie, Centre Oscar Lambret

 

De quoi parle t’on ?

 

 

•  Molécule exprimée par une tumeur et libérée dans un liquide de l’organisme  sang, urine, liquide d’ascite, LCR

•  Dosables dans les liquides biologiques

Deux catégories de marqueurs biologiques du cancer :

 

•  1- Synthétisées par la cellule tumorale: Antigènes, oncofoetaux, hormones, enzymes, antigènes carbohydratés,..

 

•  2- Les marqueurs de la réponse de l'hôte à la tumeur

- Paramètres biologiques synthétisés par les tissus hôtes en réponse à la présence d'une tumeur

 

Le marqueur tumoral idéal :

 

• Taux indétectable en situation normale

• Augmentation du taux avec la taille de la tumeur
• Valeur seuil
• Variation du taux en fonction de la réponse

• Augmentation précoce et rapide du taux si rechute

• Concentration reflète la masse tumorale
• Détectable à de très faibles concentrations

 

 

SPECIFICITE

- Synthèse seulement par les cellules cancéreuses

- Spécificité de la maladie cancéreuse (diagnostic bénin – malin)

d’un organe (localisation de la tumeur primitive)
d’une localisation métastatique

- Absence de faux positif

 

SENSIBILITE

- Détéction précoce (faible taux)

- Absence de faux négatifs

 

 

A chaque tumeur son marqueur ?

 

 

4 situations principales :


DEPISTAGE
DIAGNOSTIC
PRONOSTIC
EVALUATION THERAPEUTIQUE SUIVI

 

 

– Dépistage individuel :

• PSA et cancer de prostate – discuté

 

 

– Dépistage des populations à risque ?

Recommandations AFU 2016

• Thyrocalcitonine : cancer médullaire de la thyroïde
• Alphafoetoprotéine : hépatocarcinome sur cirrhose ?

 

Limites du dépistage


• Le sur-diagnostic
• Allongement artificiel de la survie

 

Diagnostic

 

Le diagnostic du cancer est histologique !

• Preuve histologique indispensable = examen anatomopathologique soit d’une biopsie soit d’une pièce opératoire

 

• Exception: Critères de Barcelone pour le CHC (AASLD 2011)

Nodule sur foie cirrhotique
– De plus de 1cm
– Lésion typique et hypervascularisée, wash out au temps portal

 

Aide diagnostic devant tableau clinique / radiologique évocateur

 

Quelques marqueurs ont un intérêt diagnostic démontré

 

• AFP dans CHC et les tumeurs germinales

• PSA et cancer de la prostate
• Sérotonine et tumeurs carcinoides
• Cathécolamines et neuroblastomes

• Immunoglobuline monoclonale et myélome
• Calcitonine et CMT en présence d’un nodule thyroidien

• HCG et TGNS

 

 

 

Pronostic

Reflet du volume tumoral :
>>
Parfois diagnostic d’une extension infraclinique

 

Objectif : Préciser le stade évolutif du cancer

- Concentrations initiales = indicateur de la masse tumorale
- LDH et lymphomes malins
- AFP, hCG et LDH dans des tumeurs germinales non séminomateuses

- PSA >100 μg/L prédit l'atteinte métastatique osseuse

 

Efficacité thérapeutique

 

LES VARIATIONS DE LA CONCENTRATION SERIQUE REFLETENT L’EFFICACITE DU TRAITEMENT

 

      Normalisation après traitement local (chirurgie)

Exemple tumeurs testiculaires : aFP et b-HCG

      Monitoring thérapeutique

      Normalisation après traitement systémique (chimiothérapie)

 

Aide pour la gestion des traitements

 

Surveillance

 

Objectifs: Avancer le diagnostic des rechutes

MAIS intérêt clinique pour le patient ???
>>> La précocité de diagnostic n’améliore pas le pronostic

 

– Sauf pour :
Cancers curables (testicule, thyroïde)
Quelques rares cas de métastases isolées opérables

(ACE/cancer colique)

 

Un marqueur normal peut être faussement rassurant !!!

 

 

 

 

Limites à l’utilisation des marqueurs tumoraux

 

Variabilité des résultats des dosages biologiques

 

1. Intra-individuelle liée à l’état du patient

• Rythme physiologique
• Vieillissement
• Pathologies bénignes associées

 

2. Inter-individuelle inhérente à l’hétérogénéité de la population

• Origine ethnique
• Facteurs génétiques

 

3. Inter-techniques
Cahier de formation Bioforma-Marqueurs tumoraux sériques des tumeurs solides - 2005

 

Conclusion

 

- Dépistage individuel population à risque

- Aide au diagnostic
- Suivi de l’efficacité thérapeutique ++
- Surveillance dans certaines indications

 

MAIS quelques prérequis:
- Utilisation à bon escient
- Pas de « batterie » de marqueurs

- Dosages dans le même laboratoire - Information des malades

>> Intérêt

>> Limites

 

Challenge du bon usage = Education du patient

 

Identification avant inscription

Avec votre adresse mail et mot de passe
L'inscription sera plus rapide
Lire la suite

Editorial du Formathon 2018

30 ans déjà …
Petit historique ici !
Lire la suite