• Nouvel an … mes résolutions

    Tous nos vœux de bonheur et santé pour 2018
    Le Formathon a besoin de vous … pour la sienne ! Je me forme et m'inscris ici !
  • Noël au balcon

    Prolongez les douceurs de cette fin d'année
    Projetez-vous au printemps de la FMC : Pâques … au Formathon
  • Tarif réduit jusqu'au 25/2

    Oui ! Vous avez tout compris :
    Plus TÔT, moins CHER, plus de CHOIX !
    What else ?
  • Accueil
  • La cigarette électronique

La cigarette électronique

La cigarette électronique 

Ni inciter ni interdire



La cigarette électronique inventée par LIK HON EN 2003 est disponible en Europe et aux Etats Unis depuis 2006.

Les vapoteurs sont aujourd’hui estimés à 2.5 millions en France.

Le succès commercial de la cigarette électronique pose de nombreuses questions en termes de santé publique, car le rapport bénéfices-risques de son usage régulier reste encore mal connu.

La cigarette électronique a considérablement évolué depuis son invention et les dispositifs actuellement en vente ont une qualité et une fiabilité bien supérieure aux produits initiaux.

La majorité d’entre elles ont fabriquées en Chine à SHENZHEN et HONG-KONG

Quelque soit le modèle, l’e-cigarette comprend trois parties principales :

-une cartouche qui permet de stocker l’e liquide avec ou sans nicotine.

-un atomiseur permettant de transformer la phase en liquide en vapeur

-une batterie rechargeable permettant d’alimenter l’atomiseur en énergie.



Les e-liquides sont conditionnés en flacon de 5 à 30 ml. Ils contiennent deux éléments essentiels pour produire de la vapeur, provoquer le Throat Hit (sensation du passage de la fumée très recherchée par le fumeur)

Il s’agit du Propylène glycol et de la Glycérine Végétale.

Ils contiennent également des arômes (plus de 150) provenant pour la plupart de l’industrie agroalimentaire, de l’eau et de l’alcool.

Le Propylène Glycol agit comme un agent humectant et est responsable de la « la fumée »

Il correspond environ à 20 ou 30 % de l’e-liquide

On ne dispose pas actuellement d’études permettant de préciser les effets au long cours du Propylène Glycol chauffé et inhalé.

La Glycérine Végétale produit de l’acroléine lorsque qu’elle est chauffée à forte température (150°)

Elle participe à la production de fumée.

L’acroléine est irritant pour les vois aériennes (effet tussigène)

Les e-liquides peuvent également contenir de la nicotine dont le dosage est compris entre 0 et 19.9 mg/ml pour les flacons vendus en boutique. Si la concentration est supérieure à 20 mg/ml, il s’agit d’un produit manufacturé tabac. L’ANSM demande aux fabricants de ne pas atteindre 20mg/ml, sauf si le produit est enregistré comme médicament.

On ne connaît pas bien le pouvoir addictif de l’e-cigarette. Il est indispensable de réaliser des études sur la cinétique artérielle de la nicotine inhalée par ce dispositif.

Les nitrosamines sont présentes dans le tabac et sont les principaux cancérigènes. Certaines études ont retrouvé des traces de nitrosamines dans les e-liquides. Ils proviennent des résidus de tabac contenus dans la nicotine. Néanmoins la concentration de nitrosamines dans les e-liquides est plus de 500 fois inférieure à celle des cigarettes.

Sous réserve que la température des atomiseurs soit limitée, la cigarette électronique (sauf étude contraire) n’a pas de potentiel cancérigène contrairement à la fumée de cigarette.

On ne peut assurer à ce jour, l’innocuité totale de la cigarette électronique, mais on peut déjà affirmer que la vapeur produite est nettement moins toxique que la fumée de tabac.

Le manque de recul sur les effets à long terme ne permet pas aux cliniciens de recommander l’usage de cet outil aux personnes qui ne l’utilisent pas encore.

Une autre interrogation est représentée par l’intérêt de l’e-cigarette dans l’aide au sevrage tabagique.

Ce fait n’est pas actuellement établi en raison du manque d’études fiables et contrôlées.

Il semble néanmoins acquis que son usage permette une réduction du syndrome de manque et une réduction des symptômes respiratoires.

Pour les fumeurs l’e-cigarette est un outil de réductions des risques lorsqu’il amène au sevrage

La réglementation en France considère que la cigarette électronique est un produit de consommation courante dont la fabrication et la vente ne sont pas réglementées.

La vente est a été interdite aux mineurs depuis mars 2014.

En ce qui concerne les recommandations actuelles, on peut souligner les points suivants.

- La cigarette électronique est nettement moins toxique que le tabac et représente un outil de réduction des risques chez le fumeur.

- L’incertitude sur ses effets à long terme, le risque addictif de la nicotine justifient d’en freiner l’accès aux non-fumeurs.

- L’interdiction de vente aux mineurs est parfaitement légitime

- Il semble indispensable de réglementer la fabrication, la distribution et l’utilisation de ce produit.

- Il serait souhaitable de créer une nouvelle classe de produit (produit équivalent au tabac) avec points de vente spécifiques.

- L’utilisateur devrait disposer d’une information standardisée sur les risques d’utilisation et sur la composition précise des e-liquides.

- En l’absence de connaissance sur les effets au long cours, il ne faut pas la proposer aux femmes enceintes et allaitantes.

- Il est indispensable promouvoir des études sur les effets au long terme et l’apport dans l’aide au sevrage tabagique.





On peut considérer aujourd’hui qu’il est parfaitement pertinent d’inciter un fumeur, en demande de sevrage, à l’utilisation de la cigarette électronique mais de l’interdire au non-fumeur et au mineur.

L’e-cigarette se veut une alternative au tabac. Elle représente certainement un outil de réduction des risques du tabagisme, mais aussi un risque d’addiction à la nicotine et potentiellement un instrument pernicieux dont pourrait s’emparer l’industrie du tabac.







Références :

- OFDT (2014). Résultats de l’enquête ETINCEL-OFDT sur la cigarette électronique

- OFDT (2013). « Rapport et avis d’experts sur l’e cigarette »

- Vansickel AR, Eissenberg T. Electronic cigarettes : effective nicotine delivery after acute adminisatration. Nicotine Tob Res. 2013 Jan;15(1):267-70

- Zyl-Smit, v (2013). » Electronic cigarettes : the potential risks outwiegh » South Africa Medical Journal ; 103(11) : 833

- Goniewicz ML,Knysak J, Gawron Met al “ level of selected carcinogens and toxicants in vapour from electronic cigarettes “ Tob control2014; 23:133-9

- L’E-cigarette pour en finir avec le tabac ( B Dautzenberg , Ixelle Editions)



Identification avant inscription

Avec votre adresse mail et mot de passe
L'inscription sera plus rapide
Lire la suite

Editorial du Formathon 2018

30 ans déjà …
Petit historique ici !
Lire la suite