• Nouvel an … mes résolutions

    Tous nos vœux de bonheur et santé pour 2018
    Le Formathon a besoin de vous … pour la sienne ! Je me forme et m'inscris ici !
  • Noël au balcon

    Prolongez les douceurs de cette fin d'année
    Projetez-vous au printemps de la FMC : Pâques … au Formathon
  • Tarif réduit jusqu'au 25/2

    Oui ! Vous avez tout compris :
    Plus TÔT, moins CHER, plus de CHOIX !
    What else ?
  • Accueil
  • Syndrome d'apnées du sommeil

Syndrome d'apnées du sommeil


 

Docteur Philippe Richard

96 boulevard de Strasbourg

62500 SAINT-OMER

 

 

QUAND PENSER AU SAS? PROBLEME DE SANTE PUBLIQUE de 5%

 

Ø  Ronflements : 95%

Ø  Diabète

Ø  Somnolence diurne : 90%

Ø  Difficultés de concentration : 70%

Ø  Irritabilité : 60%

Ø  Perte de mémoire : 53%

Ø  Céphalées matinales : 32%

Ø  Chute du lit : 10%

Ø  HTA systolique, HTAP, infarctus, troubles du rythme

Ø  Pollakiurie nocturne

Ø  Sueurs

 

SOMNOLENCE DIURNE

 

Echelle d’Epworth

 

               

 

Interprétation du score total :

0 à 8                      : pas de somnolence

8 à 16                    : somnolence modéré

Plus de 16           : somnolence sévère

 

Le TILE (test itératif de latence d’endormissement)

Enregistrement polysomnographique de 20 minutes, effectué toutes les deux heures.
On demande au sujet de rester au lit sans lutter contre le sommeil. On mesure le délai d’apparition du sommeil. Un délai moyen d’endormissement inférieur à 7 minutes est significatif d’une somnolence excessive. Un délai d’apparition du sommeil paradoxal raccourci est évocateur d’une narcolepsie ou d’un très important déficit de sommeil.
Lors des études expérimentales, le TILE est bien corrélé avec la durée de la veille préalable, il mesure donc relativement bien la « pression de sommeil ».

 

SAS DE L’ENFANT

 

Étiologies:

-          volumineuses amygdales

-          malformation

-          pathologie neurologique

 

Signes cliniques:

-           sueurs nocturnes

-          agitation nocturne

-           petit poids, petit appétit

-          soif nocturne

-          respiration bouche ouverte

-           hyper somnolence ou agitation diurne

-          ronflements irréguliers

-          somnambulisme, énurésie

 

MAIGRES et SAS

Ø  MALFORMATIONS : rétrognatisme , obstacle ORL

Ø  NEUROLOGIE : AVC, Parkinson, Alzheimer, SLA, Myopathies, SEP

Ø  MEDICAMENTS : opiacés, neurosédatifs

Ø  ENDOCRINOLOGIE : hypothyroïdie, acromégalie, diabète

Ø  CARDIOLOGIE : HTA, Insuffisant cardiaque (SAS central)

 

ALTERNATIVES à la PPC

 

TRAITEMENT MEDICAL

-          Suppression des hypnotiques et sédatifs

-          Éviction du tabac et de l’alcool

-          Éviction des béta bloqueurs

-          Régime hypocalorique

-          Traitement endocrinien

 

TRAITEMENT PAR PROTHESE D’AVANCEMENT MANDIBULAIRE (Remboursée depuis peu)

Indications :

Ø  INTOLERANCE à LA PPC

Ø  IAH (indice d’apnées horaires) ENTRE 10 et 30/h

Ø  RVA (résistance de voies aériennes)

 

Contre indications :

 

Ø  Édenté, douleurs ATM, sommeil décubitus ventral, parodontite, nauséeux, bruxisme, épilepsie non équilibrée, enfant et ado, myopathe…

                       

TRAITEMENT CHIRURGICAL

Modalités :

Ø  TRACHEOTOMIE

Ø  UVULO-PALATO-PHARYNGOPLASTIE

Ø  CHIRUGIE BASI LINGUALE

Ø  OSTEOTOMIE D’AVANCEMENT   MANDIBULAIRE

 

Indications :

 

Ø  Avis d’experts (jeune, moins de 60 ans)

 

SAS et Permis de conduire

Ø  Conducteur NON professionnel permis A et B

RECOMMANDATION : se rapprocher de la préfecture (commission du permis) pour aptitude (1an) : traitement suivi, Epworth inférieur à 11

Ø  Conducteur professionnel (taxi, ambulance, transport public) permis B,C,D,E, véhicule d’handicapé :

OBLIGATION de se rapprocher de préfecture

Pour aptitude (6 mois) : traitement suivi, Epworth inférieur à 11 et  test maintien en éveil (TME) normal (33 à 40 ‘)

Le MWT est le test de maintien de l’éveil (Maintenance of Wakefulness Test). On mesure la capacité du sujet à rester éveillé alors qu’il est placé (toutes les deux heures) en situation de faire la sieste. Les résultats permettent d’autoriser ou non le travail sur des machines dangereuses. Ce test est devenu une obligation médico-légale pour les conducteurs d’engin souffrant de somnolence, après traitement de la cause (le SAS, bien souvent). Les limites des ces tests reposent sur la capacité de motivation des sujets à s’endormir ou à rester éveillés.

Identification avant inscription

Avec votre adresse mail et mot de passe
L'inscription sera plus rapide
Lire la suite

Editorial du Formathon 2018

30 ans déjà …
Petit historique ici !
Lire la suite